La mode du spoil crée des tensions

Game of Throne à Stalingrad

L’autre samedi, cinq filles (dans les 14 ans) ont été spoilées sous mes yeux par un garçon (même âge). «C’est dégueulasse» a dit l’une d’elles. Le petit gars ricanait. Il répétait «Machin truc est sur le trône !» en boucle. Du suicide.

All Blacks

Car une bande de filles, même un pilier d’Oyonnax s’en méfierait. Ҫa a fait PCHOUT quand il a atterri contre le soufflet du tram. Une petite main aux ongles vernis tirait sur son téléphone. Lui, il ne lâchait pas. Ҫa criait. «Ҫa va mal finir !» j’ai pensé. Surtout qu’à l’arrêt suivant, d’autres filles sont montées.

-Il se passe quoi?

-On s’est fait spoiler par ce blaireau.

-Me dis pas ça ! Pas Game of Throne ?

-Si.

-La pute.

Les filles ont fait un maul à la All Blacks. Un coup de pied est parti, et une gifle, et celui qui se croyait un petit dieu qui révèle l’avenir de manière guillerette ne se poilait (!) vraiment plus. Il avait ses lunettes en travers du nez et ça sentait la grosse embrouille («gavé l’embrouille», en bordelais).

Spoiling

Des contrôleurs sont montés. Les gamins sont redevenus potes.

Ah ! Ah ! cette dernière phrase est un spoil ! (Très à la mode)

Oui, oui, je relativise,. Je sais. Même si certains croient encore que Game of Throne est un jeu vidéo (ou une foire sur Paris), c’est quand même autre chose que Patatrameuhhh.

Le gars assis à côté de moi a fait le geste de la victoire avec le poing. Mes yeux sont allés bêtement vers son écran. Bayonne avait gagné Oyonnax. NON !!! moi qui prévoyais, après le boulot, de regarder le match en différé !

S’auto-spoiler, c’est vraiment très nul.

S’auto-spoiler, très nul.

Laisser un commentaire