Les Saints de glace

Étant petit je croyais que c’était des glaces en forme de seins. Grâce au tram, je sais enfin ce que sont vraiment les «Saints de glace». Ҫa s’est passé dimanche. Vu le froid de canard, (je suis pas débile et je sais très bien que les fameux saints de glace correspondent à des gelées tardives), j’ai ressorti le manteau. Mais du coup, j’ai laissé ma carte de transport TBM dans la veste en jean et sur le quai, j’ai dû prendre un tickarte à la machine.

J’avais décidé d’aller à la jardinerie pour acheter des graines de basilic. J’en fais pousser dans des petits pots, derrière ma fenêtre, pour faire mon pesto maison, sauf que mon tickarte n’a pas bipé. Normalement, au pire, ça bipe rouge, mais là rien. Et comme de bien entendu, le jour où ça t’arrive, une contrôleuse est là qui zieute, avec toute sa ribambelle de contrôleurs-collègues. Les cheveux blonds sur l’uniforme noir, ça lui donnait un air craquant. Sans un mot, elle prend mon ticket, le passe devant la machine, et là ça bipe vert !

-Ҫa alors ! Pourquoi, avec moi, ça marche pas ?

-Vous vous êtes trompé de valideur.

-Mais d’habitude ça marche !

-Seules les cartes à puce TBM fonctionnent sur les 2 valideurs. Les tickartes à ronds de couleurs ne se valident que sur les machines à ronds de couleur.

Impitoyable. Et mignonne. J’adore…

Et j’arrive au palais des semences. La vendeuse, ou la patronne, la belle cinquantaine, est une charmante brune en pull et jean moulants. Elle rangeait des pieds de tomates à l’entrée. Elle me lance un «Boooonjououour Monsieur» chantant, avec un grand sourire. «Booooonjouououour !» je dis en balançant mon sourire 38 qui tue. «Là, j’ai un tickarte à ronds de couleurs», j’ai pensé.

Tu parles ! Cinq minutes après, je la recroise dans l’allée des engrais et rebelote : «Boooonjououour Monsieur !» avec le même sourire tout pareil. Vexant, non ?

-B’jour ! j’ai dit.

Et je suis allé voir les débroussailleuses (même si, en appartement je n’ai pas vraiment besoin d’une débroussailleuse, j’avoue). Puis à la caisse, au moment de payer, elle était là, debout, jolie, souriante, et à nouveau elle me balance un : «Boooonjououour Monsieur !». Très vexant.

-Oui, oui, bonjour. Sans contact.

Et je suis parti, avec mes petites graines.

Et sur la ligne retour, qui je vois monter dans le tram… la jolie contrôleuse de tout à l’heure.

-Cette fois, ça a bipé ! je sors mon fameux 38 qui tue, et je remue mon tickarte genre arbitre qui met un carton à Mbappé. Sauf que, elle, impassible, elle vérifie mon billet sans un sourire, sans un mot, sans un regard. Je me demande si on me voit.

Et voilà. Les saints de glace, c’est quand t’es transparent comme de la glace.

Les Saints de glace


3 thoughts on “Les Saints de glace

  1. Et oui. La petite graine, c’est aussi ce qu’on dit aux enfants. Mais il ne faut pas que la dame reste de glace.

Laisser un commentaire