Le Petit Tram du 1er mai

Mercredi, j’ai donné le muguet acheté au coin de la rue à ma grand-mère Rosine. Elle est tellement âgée maintenant. À 94 ans, ma grand-mère Rosine a connu 36, elle avait 7 ans, mais elle en parle comme si c’était hier car elle se rappelle de son père qui a eu les premiers congés de sa vie, et de ne plus avoir à travailler le samedi après-midi.

Elle a connu la guerre, l’occupation, la lessive fabriquée avec de la cendre (c’est ce qu’elle dit en tout cas), la ligne de démarcation, la naissance de la Sécurité sociale, la machine à laver. C’est dingue tout ce qu’elle a connu !

Le tram d’autrefois, celui qu’on voit sur les vieilles cartes postales, elle l’a très bien connu. Et comme elle est une ancienne institutrice, au moment du café, je lui ai montré Patatrameuhhh. Elle m’a demandé de lui lire des articles. Elle m’a donné des petites remarques : «Ce passage n’est pas très clair ! Qu’est-ce que tu parles mal ! Moi aussi j’ai pleuré pour Notre Dame, comme ton chef de gare…» Puis elle m’a demandé ce que j’allais écrire pour « La prochaine lettre ».

– Rien ! Il ne m’est rien arrivé depuis plusieurs jours et aujourd’hui c’est plus que férié, même le tram reste à la niche un 1er mai.

– Ҫa te fait un interlude, qu’elle me dit.

– Un quoi ?

– Un interlude, comme le petit train. Autrefois, mon petit Vincent, à la télévision, il y avait des interruptions du programme, alors, il y avait un interlude, le film d’un petit train qui passait et ça faisait un rébus sur les wagons.

J’ai tapé «petit train interlude» sur Google, et avec ma vieille grand-mère Rosine, on a tenté de résoudre le rébus en finissant son gâteau Fernande. Une tuerie, son gâteau Fernande : Le petit train rébus

Le petit tram du 1er mai

5 thoughts on “Le Petit Tram du 1er mai

  1. C’est amusant cette vidéo du petit train interlude!
    Mais prof, il y a une erreur de langue: on dit pas « elle se rappelle de son père », mais « elle se rappelle son père » 😉

  2. Moi, je m’en souviens du petit train (Je dois être très vieux). Une conversation, c’est comme s’il se passait quelque chose, finalement. Ça doit être ça un interlude.

Laisser un commentaire