Pont de Pierre, la funambule

Elle marchait sur le rail genre sur UN FIL. Elle a poussé un cri.

– Ҫa va ? je lui demande. Des gens s’arrêtent. La talon de sa botte est pris dans le rail.

– Si le tram arrive il vous écrabouille. dit un jeune. C’est sensé être de l’humour vu que le tram est en rade. La femme a un beau visage de guêpe avec ses cheveux tendus, son chignon, ses yeux verts-gris. Elle tente une rotation du pied, mais ça lui arrache une grimace.

– Quand ça veut pas, ça veut pas. dit le type, en rigolant.

Elle l’ignore. Il ajoute « Encore une qui est coincée ! ». Il est temps que Vincent intervienne (je me dis en moi).

– Attendez, je fais. Je vais vous aider.

Je me baisse pour la dégager.

– Aidez-moi ! Je tire un coup et hop, ça ira mieux…

Vu qu’elle a une jupe, son genou étant tout contre ma tête. Je parle au sol.

– Aiiiiiiiiiiie !!!!! elle crie. Elle s’appuie sur mon épaule.

– Sûr que ça va pas viendre, fait le relou. Il faut qu’on la soulève par les dessous de bras, à plusieurs.

La femme a décidé de quitter sa botte. Il y a une fermeture éclair sur l’arrière. Mais se baisser, dans sa situation, est difficile. Ni une, ni deux, je me mets à quatre pattes, pile derrière elle.

– Asseyez-vous sur mon dos. Et hop, un coup de zip, la voilà libérée.

J’en profite pour faire tourner la botte en va et vient. Ҫa fait « CLAC ». Le talon a lâché.

-Désolé. Je dis.

– Bon, bin, pas grave. Merci pour votre aide. Je la regarde partir d’un pas bancal.

MON APPEL :

Funambule sur rail

Mardi – Beau soleil – Pont de Pierre – tram en rade – Vous, bottes noires, collants gris, Jupe verte et dessous… Chut ! Secret. Vous vous êtes assise, j’ai senti, sur mon dos, tant de choses… Se revoir ?

Laisser un commentaire